Quel avenir pour les centres sociaux de Roubaix ?

Les 10 centres sociaux de Roubaix ,10 si on y inclue celui des 3 villes constituent un ensemble particulièrement dans la vie sociale des quartiers .A travers leurs activités , ils touchent près de 13000 habitants ,croisant des publics aussi bien jeunes qu’adultes en demande de réponses à des problèmes multiples qui interrogent en permanence le projet social élaboré par chaque centre social , mais aussi sa gouvernance .Associations d’utilité sociale, les centres sociaux doivent faire face à un contexte financier de plus en plus tendu où leurs financeurs traditionnels :CAF , Département, Ville , Etat au titre de la politique de la ville ,sont amenés à reconsidérer leurs modes de financement , fragilisant ainsi des structures ne disposant pas de marges de manoeuvre leur permettant d’anticiper cette évolution .
A cela s’ajoutent des difficultés récurentes liées à la gouvernance des centres sociaux eux-mêmes en raison d erreurs de recrutement , de conflits internes entre salariés et directions, et du développement d’activités nouvelles au détriment de leurs activités traditionnelles.
Soyons clair , ces difficultés bien réelles ne touchent pas l’ensemble des centres sociaux de Roubaix mais elles sont suffisemment graves pour justifier une réfléxion de fond sur leur avenir.La ville de Roubaix a pris à cet éffet , reprenant une suggestion de la Fédération des centres sociaux , l’initiative de lancer des Etats Généraux en avril prochain.Cette proposition va dans le bonne direction .Il n’en reste pas moins que celle-ci a commis plusieurs erreurs dans l’appréciation de la situation des centres sociaux.La première remonte à l’été 2014 au moment des graves incidents ayant amené la fermeture du centre social des 3 Ponts.Les tergiversations à trouver des solutions permettant le maintien des activités d’un centre social en plein cœur d’un quartier en rénovation urbaine a été perçue comme incompréhensible .La deuxième est la méconnaissance du rôle des centres sociaux dans l’animation des quartiers .Il suffit pour s’en convaincre de faire référence aux termes utilisés par le Maire à leur égard .La troisième est d’avoir fait voter une baisse des subventions municipales , sans mesurer l’impact que cette annonce aurait sur les autres financeurs avant même la tenue des Etats Généraux.Drôle de manière de crédibiliser la parole publique en direction des centres sociaux.
Il est plus qu’urgent de rétablir un cadre de discussions basé sur un climat de confiance seul susceptible de crédibiliser la parole publique sur les centres sociaux.Ceux -ci ont besoin d’être identifiés dans ce qu’ils sont , c’est à dire des pôles de développement de la vie sociale dans les quartiers ,ceux ci ont besoin d’entendre qu’ils pourront compter sur l’appui de la collectivité et des institutions ,dans un cadre respectueux de leur autonomie associative mais intégrant les nécessaires adaptations en matière d’organisation et de fonctionnement,bref ceux-ci ont besoin d’un accompagnement au changement concerté et partagé.
Sur un tel enjeu qui toute sa place dans le contrat de ville que vient de signer l’Etat, la Région, le Département, et la Mel , il est encore temps à la municipalité de Roubaix de donner des gages montrant qu’elle est capable d’associer tout le monde à la réfléxion.

t

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s