esquisse d’un premier bilan:suite et fin

Si les principales priorités de la nouvelle majorité municipale avaient été passées en revue dans un précédent article , n’avaient pas été abordées les questions relatives à la Culture , à l’Urbanisme et aux grands projets, et aux premières mesures découlant de la gouvernance dite apaisée.
On est dans le domaine de la Culture dans la continuité de la politique menée ces dernières années sous l’impulsion des précédents adjoints .La personnalité du nouvel adjoint et ses centres d’intêret y sont pour beaucoup, il est heureux qu’il n’y ait pas dans ce domaine de rupture , ce qui n’exclue pas dans l’avenir des inflexions contenues des à présent dans des choix budgétaires moins volontaristes .On ne peut qu’approuver le souci des nouveaux élus à vouloir réequilibrer la politique culturelle de la Mel en direction du territoire roubaisien.Mais on peut toutefois regretter une timidité certaine vis à vis de dossiers comme ceux de l’extension du Musée de la Piscine, de l’accueil de l’antenne de l’Ima, ou du projet d’un lieu dédié lié à l’histoire du textile.Si les lignes commencent à bouger au niveau communautaire sur la participation éventuelle de la Mel à l’extension du Musée sous forme d’un fonds de concours, la question qui se pose est celle de lancer sans plus tarder les appels d’offres préalables aux travaux et de réfléchir aux différentes options de prise en charge des dépenses de fonctionement générées par l’extension du Musée.Nous avions pour notre part fait plusieurs propositions susceptibles de faire avancer le débat.
Si l’optimisme est de rigueur pour la Piscine, il n’en va pas de même pour l’antenne de l’Ima, et le projet autour du textile.Roubaix n’a pas compris tout l’intêret politique et symbolique d’accueillir par ex à la Condition Publique l’antenne de l’Ima , bien isolée actuellement dans le quartier de l’Union,il en va de même pour le projet autour du textile dont la Manufacture des Flandres pourrait être un des pivots essentiels .
On est aussi dans la continuité quand on aborde l’urbanisme et les grands projets , qu’il s’agisse de la fin de l’Anru 1, du PMRQAD,du Plan Campus , des chantiers de l’Union, de l’engagement des travaux de requalification du Parc Barbieux .Il aurait été contraire aux intérêts de Roubaix d’assister à la remise en cause d’opérations àprement et longuement négociées , que la majorité municipale en retire les fruits au lieu et place de la précédente n’est pas le plus important , l’essentiel étant que le renouvellement urbain de la ville se poursuive à un rythme soutenu.
Il y a néanmoins au delà de cette apparente continuité des signes de changement voire de rupture.Ils concernent la stratégie urbaine et le logement.Ils s’identifient dans la volonté de plus en plus souvent affichée de dédensification de la ville et de remettre en cause la part faite au logement social.Ce n’est une surprise de la part d’élus qui militent ouvertement au niveau de la Mel pour détricoter les principales dispositions contenues dans le PLH, notamment celles concernant le logement social.S’ajoute aussi à ces premieres impressions le fait que l’on ne perçoit pas bien les priorités qu’entend mettre la ville dans son prochain dossier appelé à prendre la suite de l’Anru.Le lancement d’une étude sur le seul quartier de l’Epeule ne peut être une réponse satisfaisante ,quid par ex de l’Alma Gare ?
Il est difficile de parler de continuité en matière de gouvernance.Le style est plutôt sympathique , je parle en l’occurrence du Maire ,les engagements de rencontres régulières avec les quartiers sont à peu pres tenus,mais les choix budgétaires opérés en direction du secteur associatif vont dans le sens contraire .Majorité et opposition n’ont toujours pas trouvé un mode de faire qui en respectant l’identité de chacune fasse oublier les échanges stériles et sans suite concrètes des conseils municipaux.Ilest vrai que pour être juste ceci ne fait partie depuis longtemps de la pratique politique locale .Nous avons tous des progres à faire dans ce domaine ,et nous attendons des signes tangibles des nouveaux élus .
La gouvernance est multiforme , elle n’est pas que politique elle est aussi technique.J’avais eu l’occasion il y a quelques mois d’émettre un avis de mauvais temps en voyant se dégrader le climat interne de la mairie.Qu’il y ait des départs , cela fait partie de la vie et de choix personnels , qu’il y ait perte de confiance ,érosion du niveau d’ingénierie de l’administration municipale ,est préoccupant.S’il y a l’ombre d’un doute, attendons encore quelques mois pour infirmer ou confirmer ces premières impressions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s