Dédensification, Logement social et Mixité sociale, Quelques éléments pour le débat.

La nouvelle majorité municipale affiche clairement la couleur: les opérations de rénovation urbaine ou de restructuration des îlots anciens doivent  contribuer à la dédensification des quartiers , la place du logement social contenue ,et l’offre nouvelle de logement recentrée sur la promotion privée et l’accession à la propriété.Logique avec elle même , elle obtient de la Mel la suppréssion de la servitude de mixité sociale mise en place il y a quelques années sur un périmetre circonscrit au centre ville et aux îlots jouxtant le boulevard de Cambrai, Barbieux et l’avenue Gustave Delory, et milite pour revenir sur plusieurs dispositions introduites par l’assemblée communautaire notamment en ce qui concerne les obligations faites aux communes en matière de construction de logements sociaux.Dèrriere ces remises en cause il y a la mise en perspective d’une ville voulant avant tout se préserver de l’accueil de populations précarisées et l’ambition d’un seuil de population compris entre 90000 et 100000 habitants.Au delà de ces beaux principes ,il faut regarder la réalité en évitant les contre sens.

Comment ne pas être d’accord avec l’objectif de dédensification? Elle était déjà au cœur de la rénovation urbaine des Trois Ponts où une partie des logements démolis n’ont pas été reconstruits sur place mais dans plusieurs sites libérés dans d’autres quartiers,Elle est nécéssaire pour redonner de la cohérence et un cadre de vie de qualité aux interventions en quartiers anciens construits à la va vite au XIXès au moment de l’expension industrielle de la ville .Même s’il s’agit d’opérations qui s’apparentent à un travail de dentelle et de longue durée , comme dans le quartier du Pile , il faut les poursuivre .Il n’y a donc pas de désaccord sur ce point  avec l’adjoint à l’urbanisme.

Les divergences sont ailleurs : sur le logement locatif social à savoir s’il faut ou non en stopper la construction ou à tout le moins en diminuer l’importance..On a besoin de continuer à construire du logement locatif social à Roubaix pour remplacer la partie du parc locatif qu’il faut encore démolir ou restructurer en profondeur comme à l’Epeule ou à l’Alma Gare ( ce sera l’enjeu du PNRU en cours d’élaboration ) mais il faut en même temps diversifier l’offre nouvelle de logement , allant du logement libre de la promotion privée à l’accéssion sociale ou accompagnée en passant par la réhabilitation et le logement social.Diversifier l’offre était au passage l’objectif de la servitude du logement social tant décriée par nos nouveaux élus ,entre autre réequilibrer la pace du logement social sur le territoire de Roubaix, en réduire la part là où celle-ci est trop forte , l’associer dans des programmes mixtes là où il n’est pas suffisamment présent.Poursuivre une telle politique a du sens , elle permet aussi bien d’attirer des populations nouvelles solvables de l’exterieur que de répondre aux parcours résidentiels des habitants des quartiers .

Cette politique comme par le passé a besoin d’être accompagnée par des actions fortes en matière d’aménagement et d’équipements et de citoyenneté .Elle implique donc le maintien d’un niveau élevé d’investissements comme cela a été la priorité constante de  la majorité sortante .

;

*

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s