l’IMA à Roubaix , une occasion manquée .

Roubaix a laissé passer sa chance , l’IMA s’installera à Tourcoing .Plus qu’une faute ou une erreur , c’est une occasion manquée .L’implantation de l’IMA à Roubaix avait du sens et une forte portée symbolique , outre le fait de permettre une articulation avec les associations locales et métropolitaines travaillant sur les questions relatives aux questions des cultures du monde arabe.Quant au lieu d’implantation , j’avais avancé l’hypothèse d’une localisation dans les locaux de la Condition Publique, permettant d’accompagner l’évolution devenue nécéssaire de cet équipement , et d’offrir à l’IMA une localisation proche du centre ville.

La municipalité de Roubaix a joué « petits bras  » sur ce dossier .Si l’adjoint à la Culture a bien participé à différentes réunions organisées sous  l’égide du Conseil Régional , le Maire de Roubaix s’est tres vite rangé à l’idée de l’IMA à Tourcoing.La participation de la ville au sein du GIP crée pour gérer et animer l’équipement ne compense pas la place qu’elle aurait pu y tenir sans parler de la notoriété qu’elle aurait en retirer dans le cas contraire .

Derrière cette frilosité , il y a les raisons cachées .Celle de l’incompatibilité du lieu d’accueil proposé avec les exigences de fonctionnement de l’équipement, le coût de l’opération lui même, et un choix exclusif en faveur de l’extension du musée de la Piscine.Le premier point ne résiste pas à une analyse sérieuse de la situation , la Condition Publique est à moins de 500 mètres du centre ville et à proximité d’un quartier en profonde transformation , en contester la centralité est un peu fort ! Craindre des engagements financiers excessifs est une vraie question.Le maire de Tourcoing a d’ailleurs formulé des exigences précises à ce sujet et il raison de le faire  .Mais faut-il rappeler que le contrat de plan Etat Région a retenu le projet ,ce qui est un gage d’engagement des financeurs pour l’avenir.Préférer l’extension du musée de la Piscine à l’IMA peut avoir sa logique mais vient en contradiction avec l’ambition culturelle que doit afficher la ville de Roubaix.
C’est l’une et l’autre opération qu’il faut faire et non l’une à la place de l’autre.C’est en même temps l’occasion pour la ville d’élaborer un schéma directeur de ses grands équipements culturels , d’en redéfinir la vocation, et les modalités de fonctionnement: création d’un EPIC pour le Musée, mise en place d’une délégation de service public au Colisée , redéfinition des rapports entre la ville et le CCN, et par voie de conséquence des engagements financiers de la ville de Roubaix.
A l’évidence la question de l’IMA méritait mieux que les critiques infondées adrésseés à Madjouline Sbai, Vice Présidente du Conseil Régional qui a eu raison de mettre en cause les choix de Roubaix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s