Roubaix et la décroissance urbaine.

La ville de Roubaix a décidé récemment de lancer une recherche action  » en vue de construire une stratégie d’action publique en contexte de décroissance urbaine  » Coincidence, le quotidien Le Monde vient de publier un article sur le même thème en soulignant que 288 aires urbaines de France , principalement des villes petites ou moyennes ,avaient perdu des habitants entre 2006 et 2011, phènomène .

L’étude entend répondre à deux questions, la première concerne la destination des  espaces vacants sur le territoire de la ville en termes de logements, d’équipements et de services publics ,et d’amélioration du cadre de vie ; la deuxième concerne la stratégie de développement économique qu’entend mener la ville en articulation avec les outils de planification et les moyens d’action de Lille Métropole Communauté Urbaine .La démarche repose sur un diagnostic exhaustif de l’évolution de la ville depuis plusieurs décennies visant à dégager un plan d’action en matière d’urbanisme, d’aménagement , d’action économique , dans un contexte dont tout le monde convient qu’il est et sera de plus en plus contraint

Plusieurs questions que nous avions posées au moment de l’examen du projet d’étude par le conseil municipal sont restées sans réponse.Parmi celles ci ,celle de la concordance des calendriers entre celui du rendu de l’étude et l’approbation du Scot au niveau communautaire , dont les conclusions seront connues avant celles de l’étude .Celle encore de la prise en compte de la trame bleue et de la trame verte , absentes du cahier des charges , pourtant essentielles à l ‘attractivité du territoire roubaisien.Celle enfin d’une référence tout à fait relative aux enjeux de l’arc urbain allant du quartier de l’Union aux sites de la Lainière et de l’ex Peignage .Il en va de même de la demande de clarification de l’objectif de dédensiification dont nous contestons la finalité exprimée par l’adjoint à l’urbanisme qui est avant tout de remettre en cause les objectifs du plan métropolitain de l’habitat , de privilégier les opérations de construction de logements privés au détriment du logement social, alors même que la crisedu logement frappe durement des milliers de roubaisiens.

Etudier les voies et moyens de « comment faire du développement  dans un contexte de décroissance urbaine  » est une piste à explorer .Nous y avons donné notre accord comme d’ailleurs la MEL, en regrettant toutefois le coût élevé de l’étude qui aurait pu être allégé si l’on avait tenu compte du capital intellectuel accumulé au fil des ans par la ville dans sa démarche de rénovation urbaine, preuve si l’en est d’un certain sectarisme .

Nous sommes prêts à y prendre notre part mais sur la base de règles du jeu claires et transparentes .A condition que la majorité municipale donne des signes concrets en matière de participation et d’association des forces vives de la population à la démarche.A condition que la réflexion soit ouverte et n’impose pas des modèles de développement préétablis dont la seule logique serait la rupture pour la rupture.

Quelle que soit la nécessité de changer de paradigmes il y a une erreur sur laquelle nous mettons en garde la majorité municipale , celle de refuser de prendre en compte la ville telle qu’elle est , avec tous ses paradoxes , qui en font en même temps sa complexité mais aussi la richesse et où elle puise sa capacité d’innovation culturelle, sociale et économique qui impressionne .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s