la lutte contre leslogements vacants: une action au long cours

La question de la lutte contre les logements vacants revient périodiquement dans l’actualité métropolitaine, notamment à Roubaix depuis l’été dernier avec la maison à 1e. Les chiffres sont là pour attester l’ampleur du phénomène dont la source s’explique par l’importance d’un parc privé qui  représente 75% des résidences principales de la Métropole.Le noyau dur de cette vacance , la vacance dite structurelle  , est estimée par les services de la Mel à plus de 11000 logements  revoyant à des situations diverses ; vétusté, voire insalubrité des logements,refus de louer des propriétaires , projets d’aménagement en cours , blocages liéesà la propriété, quand il ne s’agit pas de biens sans maître.

La situation peut apparaître comme paradoxale dans la mesure où les efforts de la CUDL puis de la MEL en matière de réhabilitation ont été et restent incontestables à travers le recyclage de logements à des fins locatives, l’accompagnement des propriétaires bailleurs dans le cadre d’opérations programmées d’amélioration de l habitat appuyées par l’Anah( l’Agence d’amélioration de l’Habitat) et des opérations ciblées comme celles d’Habitat Patrimoine portée par la Sem de la ville renouvelée et aujourd’hui le PMRQAD  en quartiers anciens animé par la Fabrique des quartiers l’opérateur mis en place par la MEL.

Malgré tout le stock de logements vacants continue à augmenter, les interventions publiques et privées se heurtent toujours à des difficultés de tous ordres , juridiques , techniques, financières , et leur équilibre économique se révèle un exercice souvent difficile.Raison de plus pour structurer , organiser et animer une politique de recyclage ambitieuse des logements vacants.

Les enjeux sont à la fois fiscaux par la remise sur le marché de logements vacants, urbains à travers la suppression de friches et la requalification des quartiers anciens, ainsi que le moyen de développer une offre de logement diversifiée allant du locatif à l’accession à la propriété dans laquelle peut rentrer l’expérimentation de la maison à 1e.

Le contexte de la préparation du nouveau programme de rénovation urbaine appelé à prendre la place de l’Anru, le fait de disposer d’un opérateur comme la Fabrique des quartiers et de son ingénierie,la convergence des demandes de la ville de Roubaix avec celles des autres collectivités confrontées au problème des logements vacants avec la volonté exprimée par la MEL,et le relais possible de l’EPF comme outil de portage foncier, constituent des éléments favorables au lancement d’un vaste programme de réhabiltation qui à Roubaix devraitn à minima concerner 500 logements .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s