quel avenir pour les vaisseaux amiraux culturels de Roubaix ?

Le musée de la Piscine, le Colisée , la Condition  Publique , constituent pour les publics roubaisiens mais aussi pour ceux de la Métropole et d’ailleurs les lieux culturels de référence de Roubaix .Il y en a d’autres qui illustrent eux aussi les talents et la créativité roubaisienne et en font la richesse.L’actualité fait que les trois premiers retiennent l’attention.

L’exposition Chagall démontre une nouvelle fois que le musée de la Piscine , s’il en était besoin , est au rendez vous des grands événements muséographiques de la Région.C’est dire l’enjeu et l’urgence de son extension.Dans la continuité des engagements de l’équipe municipale sortante ,les nouveaux élus ont confirmé cette priorité .En tenant compte des retards consécutifs à un premier appel d’offres infructueux , on peut raisonnablement envisager une livraison des nouveaux locaux fin 2017 début 2018.Un temps qui pourra être mis à profit pour résoudre la question du coût supplémentaire en matière de fonctionnement .La mise en réseau des musées métropolitains devrait logiquement conduire à une  mutualisation des moyens et des aides comme il n’est pas illusoire d’attendre du mécénat une contribution au fonctionnement .

La notoriété du Colisée n’est plus à prouver .La diversité et l’éclectisme de ses programmations attirent un  public fidèle et diversifié de toute la Métropole et bien au delà.Le moment est peut être venu d’en réexaminer le statut et les  modalités de fonctionnement .La formule de Délégation de service public qui a déjà cours pour d’autres équipements semblables , nous semble une évolution souhaitable , susceptible d’alléger en même temps l’effort financier de la ville.Adapter un statut ne signifie pas un désengagement déguisé , le Colisée est indissociablement lié à Roubaix et à son histoire .

Reste la Condition Publique où vient d’arriver un nouveau directeur consécutif au départ d’Anne Isabelle Vigneau à la tête de la Condition depuis 2009 .Les bruits les plus divers , voire les insinuations les plus malveillantes ont couru ou ont été propagés sur l’abandon de la Condition qui aurait été négocié avant 2014 entre la Mel et la Municipalité de Roubaix.S’il est vrai qu’il y avait interrogations et questionnements sur la pertinence des programmations de cet équipement, de son articulation avec les autres équipements culturels de Roubaix , et de ses relations  aux publics roubaisiens , comme à la pérennité de son équilibre financier, la question était d’en faire évoluer le contenu  et d’en diversifier l’offre culturelle , mais certainement pas de voir disparaître à moyen terme cet équipement.

On ne peut à ce sujet que regretter le peu de cas qu’a fait la nouvelle municipalité de se battre et de convaincre la Région pour y accueillir l’antenne de l’Ima.Les raisons avancées comme celle du manque de centralité de la Condition Publique ne tiennent pas.Il y avait au contraire une formidable occasion de dynamiser l’équipement 10 ans apres son ouverture .

Dans tous les cas , la nouvelle direction aura à tenir compte de la diminution  de certaines aides financières comme celle du Conseil Départemental, et de l ‘impérieuse nécessité de retrouver dans l’offre culturelle une dimension populaire qui en avait fait les premières années sa notoriété .

Pour faire bouger les lignes  , assurer l’avenir , nous conseillerons moins de communication complaisante , de l’ambition et de l’action.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s