A propos des conseils citoyens.

La municipalité vient d’installer les conseils citoyens prévus dans la loi Lamy de février 2014 dite loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine .Au nombre de 5 , un par grand quartier , ils remplacent les conseils de quartiers qui ne s’étaient plus réunis depuis  les dernières élections municipales .Le moins que l’on puisse dire est qu’il aura fallu du temps pour mettre en place le nouveau dispositif , au motif de concertation avec les comités de quartiers et de la délimitation de son cadre territorial. Nous regrettons pour notre part les jugements sommaires et gratuits portés sur les précédents conseils de quartiers .Ils méritaient une évaluation plus objective que celle dressée par nos nouveaux élus .

Il faudra un peu de temps pour porter un jugement sur le fonctionnement et la part prise par les conseils citoyens dans la mise en œuvre du contrat de ville .Mais des à présent se posent plusieurs questions qui en feront ou non de véritables outils de démocratie participative.La première concerne la formation et l’information des nouveaux conseillers de quartiers , celle ci renvoie à un plan d’actions  qui devrait figurer en bonne place dans  le contrat de ville et au renforcement de la Fabrique qui reste encore à ce jour un outil de vulgarisation et de communication difficilement accessible.

La deuxième concerne les moyens propres des conseils de quartiers en terme d’expertise et d’aide technique.Il serait logique de doter les conseils de quartiers d’un droit de tirage sur un fonds de concours de façon à leur permettre de disposer en cas de besoin de moyens techniques indépendants leur permettant d’être impliqués concrètement dans l’élaboration de projets les concernant.L’idée peut apparaître comme audacieuse , mais sans remonter jusque l’Alma Gare , la ville de Roubaix a déjà expérimenté ce type de démarche dans un passé récent , ex dans le quartier de l’Epeule.

La troisième question concerne la stratégie de la municipalité en matière de concertation et de participation.La photo souvenir de l’installation des conseils de quartiers avec au premier plan les élus en dit long sur le chemin qu’il reste à faire en ce domaine. Quelques exemples récents montrent bien les limites d’une concertation affichée comme un objectif prioritaire dans les rapports entre élus et les habitants et la réalité : comme en témoigne la difficulté d’associer dans la quartier du Pile la « Table du quartier  » à son aménagement et à la réhabilitation des îlots lanières .

La quatrième concerne la clarification nécéssaire entre comités de quartiers et conseils de quartiers .Les uns et les autres sont complémentaires , aux élus en charge du sujet d’en faire la démonstration concrète .Beau sujet pour une ville qui a été pionnaire avec Marc Vandewynckèle dans ce domaine .

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s