l’heure d’un premier bilan.

A deux mois du 2ème anniversaire de l’installation de la nouvelle municipalité , il est possible de dégager , disposant d’un peu de recul , un premier bilan de son action sans pour autant prétendre à l’exhaustivité .Ce qui frappe au premier abord  est une communication omniprésente , de plus en plus complaisante , laissant peu de place aux avis de l’opposition .Il en va de même de la gouvernance apaisée qui n’a toujours pas débouché sur des initiatives concrètes .Certes les rapports entre élus de la majorité et de l’opposition sont courtois , mais il n’en reste pas moins que cette dernière n’a pas le traitement qu’elle devrait avoir , alors qu’elle est de fait majoritaire , toutes composantes réunies , dans cette ville.Cette attitude se vérifie à l’occasion des inaugurations d’opérations dont on oublie de rappeler qu’elles ont été initiées par d’autres .La modestie n’est décidemment le fort de nos nouveaux élus.

Mettons à son crédit les améliorations apportées à la propreté urbaine , au prix toutefois de la disparition des emplois de l’association d’insertion ICEO , à la sécurité par le développement de la vidéo protection concertée avec Tourcoing, à la proximité avec des rencontres régulières avec les habitants des quartiers et le renforcement des mairies de quartiers ,et à l’animation du centre ville.Actons les premiers pas du projet Blanchemaille,le fonds de concours décidé par la Mel pour les équipements culturels et sportifs , si utile pour l’extension du musée de la Piscine, ou encore l’initiative du zéro déchets comme la disparition annoncée de la friche Darty .Ces avancées pour réelles qu’elles soient ne suppriment pas les divergences de fonds que nous avons avec la majorité municipale sur plusieurs décisions et orientations prises ces deux premières années de mandat.

la première concerne le rapport au monde associatif .La climat de confiance a été rompu à l’annonce unilatérale de la baisse des subventions et à des jugements partisans tenus sur telle ou telle association en raison de leur proximité supposée avec l’ancienne majorité.Il y a manière et manière, tout le monde convient qu’il faut pouvoir évoluer, se professionnaliser, ou encore mutualiser, mais il est regrettable d’avoir gaspillé en si  est de temps le capital accumulé au fil des ans entre associations et élus .Et que dire des rapports entre municipalité et centres sociaux .La liquidation du centre social de Moulin  Potennerie sans que la ville ait pris une réelle initiative pour préfigurer un nouveau centre social est à cet égard révélateur d’un aveuglement coupable et préjudiciable aux intérêts des famille et de leurs enfants usagers de ce centre .

La deuxième concerne la participation et la concertation .Il en aura fallu du temps pour réunir les conseils citoyens ! mais on a omis volontairement de préciser les moyens dont ils pourraient disposer notamment en matière d’aide technique et d’expertise, oubli qui ne tient rien au hasard .La concertation version mairie c’est un peu la soupe à la grimace  quand on voit le traitement qui est fait dans le quartier du Pile à la « ‘Table de Quartier » action pourtant financée par la Fondation de France mais volontairement marginalisée , il en va de même pour les usagers des restaurants personnes âgées de Belfort et de Fourmies qui se voient priver de l’accès à des lieux porteurs de liens sociaux.

La troisième concerne l’école , les rythmes scolaires et la fin de la gratuité.S il est une priorité à Roubaix c’est bien celle là .La municipalité comme lui en laisse la possibilité ouverte par la loi , nous annonce la révision des horaires des rythmes scolaires .C ‘est une question importante mais ce n’est pas l’essentiel .La question est de revenir sur la gratuité des ALSH et sur la montée en régime et en qualification des clubs dont nous préconisons le doublement pour les élèves en élémentaire .Il en va de même pour le développement et l’apprentissage  des langues étrangères .

La quatrième concerne l’urbanisme , le logement et le cadre de vie.S’il n’y a pas eu remise en cause des coups partis , des opérations liées à l’ANRU, et du PMRQAD , il n’en reste pas moins que la volonté affichée par la ville est de détricoter les objectifs du PLH en matière de construction de logements sociaux , de dédensifier  la ville , et d’attirer des populations nouvelles afin de permettre et de garantir la mixité sociale.Il y a là un vrai débat  clivant qui a tendance à faire l’impasse sur le fait qu’il faut garantir aux roubaisiens en plkace des conditions décentes de logement , des possibilités de parcours résidentiels en locatif comme en accession à la propriété et un accompagnement dans leurs actions de réhabilitation .Ce quoi veut dire maintenir un effort continu en matière de construction nouvelle y compris en locatif et un plan d’action contre la vacance .C’est un petit peu plus difficile que de privilégier le buzz à travers la maison à 1e dont on a pas encore vu le début du début d’une traduction concrète.

Nos nouveaux élus faute de stratégie ont choisi de privilégier la com comme moteur de leur action, les nouvelles technologies et le numérique comme nouvelles frontières et facteurs d’emploi, en passant sous silence les précarités frappant une majorité de la population .Ils se rassurent en estimant qu’ils sont désormais aux postes de commande du Conseil Régional , du Conseil Départemental et de la MEL.Encore faut-il qu’ils n’y jouent pas des postes de figurants ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s