de nouveaux horizons pour le quartier du PILE?

L’inauguration du campus d’OVH a donné l’occasion à l’adjointe au logement d’en évoquer les retombées éventuelles pour le quartier du Pile en terme de logement , de commerce de proximité et de développement durable .Je ne lui donne pas tord pour l’occasion , sans pour autant l’approuver pour toutes ses initiatives  ! Mais il est de fait que le spectaculaire développement de cette entreprise , ouvre des perspectives nouvelles à l’aménagement de tout un secteur de Roubaix  : Pile , Carihem Sartel , Trois Ponts , sans parler de Wattrelos .

Le premier enjeu est celui d’ouvrir et de liaisonner ces quartiers en direction du canal , de ses berges et au delà vers les espaces des anciens établissements Kulman .C’est l’opportunité de qualifier et d’animer ces espaces  trop délaissés jusqu’ici à la différence de ceux par ex de Leers Nord .Le millier de salariés d’OVH y trouveraient là comme les habitants du Pile ou des Trois Ponts y trouveraient là de nouveaux espaces de loisirs , pourquoi pas d’activités nautiques pour les scolaires comme pour les adultes .

le deuxième enjeu est dans le cadre de l’achèvement du quartier des Trois Ponts  d ‘envisager  la réalisation  de programmes de logements à destination  aussi bien des salariés d’OVH que des roubaisiens ou autres attirés par un secteur en pleine mutation , à proximité d’équipements sportifs , éducatifs , et culturels performants .Au moment où la Condition Publique  entend sortir de ses murs il y a là une carte aussi à jouer pour elle .C’est une autre façon de réintroduire de la mixité et d’imaginer un produit logement réussi sur le plan architectural et exemplaire en matière d’économie d’énergie ! De secteurs en marge de Roubaix  OVH donne toutes les raisons d’en accélérer la transformation faisant cohabiter activités économiques  de la troisième révolution industrielle , habitat nouveau et ancien , espaces de respiration , bref tous les ingrédients d’une ville nouvelle dans une ville ancienne .

Le troisième enjeu est de faciliter la mobilité et les modes de déplacements doux  si chers à l’adjoint au développement durable .Sans oublier  néanmoins la ligne à haut niveau de service dont la finalisation s’est quelque peu perdu  dans les méandres de la MEL depuis 2014.Sur de tels enjeux il y a de quoi alimenter la concertation en mettant autour de la table élus techniciens et habitants pour une coproduction partagée de leur avenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s