Bon anniversaire .

Le musée de la Piscine fête son 15ème anniversaire , occasion de revenir sur le succès d’un musée pas comme les autres ,de se réjouir du lancement de ses travaux d’extension ,et de lancer quelques pistes concernant sa gestion.
Son succès ,la Piscine le doit à son conservateur et à son équipe ,à l’essor et à la dynamique de l’association des amis du musée , à l’implication du club des mécènes , et à l’attachement des habitants de Roubaix .Musée populaire et solidaire , accessible et convivial, il draine des publics de tous âges , enfants comme adultes venus de l’agglomération , de le Métropole , de la Région mais aussi de beaucoup plus loin .La médiatisation de cet équipement singulier comme le souligne très justement un des ouvrages qui lui est consacré a été et reste un véritable succès tout comme celle de la réussite de sa programmation dans des expositions qui permettent à Roubaix et à son musée de tenir toute leur place sur la scène artistique et culturelle régionale comme nationale .Bon anniversaire et longue vie à un musée qui participe de façon aussi forte au renom d’une ville qui n’arrête pas de se transformer et de se reconstruire .
Son 15ème anniversaire est à marquer d’une pierre blanche puisqu’il coïncide avec le lancement des travaux de son extension.La nouvelle municipalité en a pris l’initiative ,concrétisant un engagement de l’équipe municipale précédente qui avait de son côté réalisé les études programmatiques et techniques de la future extension et posé les jalons du financement des travaux.Sur un tel projet le temps n’est pas de s’opposer sur la paternité d ce dernier mais bien de se réjouir de la perspective de voir le musée de la Piscine se doter de nouvelles surfaces améliorant les conditions de travail de ses agents et permettant l’amélioration de son patrimoine et de sa programmation ainsi que l’accueil des jeunes publics.
Les querelles sur les engagements du sculpteur Henri Bouchard à propos de l’installation de son atelier parisien dans les locaux agrandis du musée se sont aussi apaisés créant ainsi les conditions d’un large consensus sur une opération aux enjeux majeurs pour Roubaix.
L’ouverture des travaux est aussi l’occasion de réfléchir sur l’évolution de la gouvernance du musée de la Piscine .Son agrandissement induit un coût supplémentaire de l’ordre de 500.000e ce qui est considérable pour les finances de la ville .L’adjoint à la Culture a posé la question d’une gestion partagée avec d’autres financeurs .Cette approche est pertinente et justifiée pour un équipement au rayonnement incontestable .Pour ma part je pense que la création d’un EPIC serait la bonne solution permettant des financements croisés de l’Etat , de la Région , de la Mel , et du Département.Les réticences à une telle hypothèse au motif d’une dilution du pouvoir de la ville dans l’animation et la programmation du musée devraient pouvoir trouver des réponses appropriées satisfaisantes pour Roubaix.
Au delà du statut futur du musée de la Piscine c’est aussi l’occasion pour les collectivités territoriales et leurs partenaires de redéfinir la politique culturelle en direction des musées de la grande Région .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s