Roubaix Bashing

Il ne se passe pas de mois sans que l’actualité roubaisienne ne soit troublée par des articles de presse de journaux , de quotidiens et d’hebdomadaires nationaux ou étrangers qui portent sur Roubaix des jugements à l’emporte pièce .Soyons objectif , il y a des exceptions comme celle très récente du Monde sur l’expérimentation du Zéro Déchet , mais il y a du moins bon comme le reportage du magazine Inrocks qui en la matière est un cas d’école .Le fait d’une journaliste laissée à elle même , sans avoir pu rencontrer les élus de la majorité municipale y est pour beaucoup , mais ce loupé pose la question de la gestion par la municipalité de ses rapports avec la presse en même temps que celle de la méthode et du contenu de sa communication.
Roubaix est ce qu’elle est , une ville de contrastes où la précarité est plus forte qu’ailleurs héritage de son passé industriel , mais en même temps une ville d’innovation , de réussites exceptionnelles dans la nouvelle économe enviées dans le monde entier , de solidarités se traduisant par un faire ensemble enrichi par une interculturalité qui fait partie de ses gênes .
En restituer toutes les facettes pour un observateur n’est pas facile , je plaide donc à ce sujet pour un peu d’indulgence y compris quand les analyses traitent de sujets qui dérangent ou interpellent .Mais à chacun son rôle et sa responsabilité .
Celles de la ommunication de la ville est de la faire connaître , de la faire comprendre et de la faire aimer .Elle peut et doit mettre en évidence les acquis de la ville ,sa renaissance culturelle , ses réussites économiques ,les valeurs de solidarité entre ses habitants , les facettes de son interculturalité .Ces éléments représentent la clé de voûte du renouveau roubaisien , car ils caractérisent Roubaix dans sa singuralité .Ils doivent être les priorités de sa communication Sans gommer la pauvreté , l’importance de ce qu’il reste à faire en matière de requalification de son habitat , et d’éducation , je crois qu’il est possible aujourd’hui de plaider pour un Roubaix ville de marque .
On atteindra d’autant mieux à cet objectif à plusieurs conditions , comme celle de développer la visibilité d la ville à l’échelle nationale , celle d’avoir une stratégie presse plus proactive et réactive et celle encore de valoriser les différents évenements culturels et autres qui ponctuent la vie roubaisienne , mais aussi métropolitaine et nationale .
Alors le Roubaix Bashing ne va pas disparaître comme par miracle , mais on le fera reculer en articulant mieux dans l’avenir une communication participative et de proximité ,et une communication visant à retourner l’image de la ville ciblant en premier les non résidents .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s