les leçons d’un échec .

Une véritable déroute que ces élections législatives pour le parti Socialiste , chronique d’une défaite annoncée ? refus de ses dirigeants et de ses militants de prendre la mesure de l’énorme besoin de changement et de renouvellement attendu et exprimé par les électeurs ? une page qui se  tourne pour un parti incapable d’être de son temps, plus soucieux de la carrière de ses élus que de respecter les engagements souscrits en 2014 . On en viendrait presque à approuver les imprécations de Gérard Filloche .

A Roubaix , la défaite est amère et douloureuse pour les militants qui avaient crânement à quelques semaines du scrutin décidé d’affirmer leurs valeurs et leurs propositions dans un terrain complétement miné ,  sans compter les relents qui avaient empoisonné la campagne des municipales de 2014.Elle est insupportable pour Medhi Masrour qui a voulu contre vents et marées redonner du souffle et un avenir aux socialistes roubaisiens .Honte à celles et à ceux qui en ont fait une caricature qui n(‘est pas exempte d’un racisme qui ne veut pas dire son nom.

Un récent point de vue de Bruno Renoul dans Nord Eclair nous expliquait que les résultats de ces législatives et leurs résultats signifiaient de facto la mort de l’hypothèse de primaires que j’avais exprimée il y a plusieurs mois .Il a certainement raison .Il est de fait que le nouveau paysage politique national et local pose plusieurs configurations possibles  pour les futures élections municipales .Il y a fort à parier que l’étendard En marche peut inciter le maire sortant à en fédérer toutes les composantes , et au delà , y compris celles qui se sont mises provisoirement en marge .

Je reste aussi convaincu que le rassemblement des gauches , des progressistes , sur la base d’un projet alternatif pour Roubaix est une autre option qui peut mettre ou remettre en mouvement, à condition de construire un projet en mettant de côté les égos et en prenant garde de ne pas humilier les battus d’aujourd’hui.La rancœur est toujours mauvaise conseillère.

Trois longues années , peut-être quatre , nous séparent des prochaines élections municipales , il peut effectivement se passer beaucoup de choses dans cet intervalle .Si le parti socialiste version Epinay a vécu , ses idées , ses valeurs , ses combats restent d’actualité à la différence près qu’il ne pourra qu’être durablement qu’une des composantes de cette recomposition si fortement exprimée par les Français , au plan national comme au plan local.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s