rythmes scolaires

Avant l’été , Guillaume Delbar annonçait que la ville de Roubaix ne reviendrait pas à la semaine des 4 jours pour la rentrée 2017 contrairement à plusieurs villes voisines , dans l’attente de connaître les résultats de la concertation avec les conseils d’écoles et la communauté éducative .sur les horaires et les activités périscolaires .Il faut croire que les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent ! à l’occasion des visites d’écoles de la rentrée , changement d’attitude , le même annonce le retour à la semaine des 4 jours en 2018 , et fait état d’une concertation sur l’organisation et le fonctionnement des écoles , les horaires et les activités périscolaires dont semblent exclus les conseils d’écoles , donc les parents d’élèves .

A vrai dire , Guillaume Delbar et son équipe ,non sans une  certaine démagogie , ne se sont jamais montrés d’ardents défenseurs de la réforme des rythmes scolaires en dénonçant son coût , les incertitudes supposées sur la pérennité de son financement ,en raillant la qualité et les modalités d’acces aux TAP, et en faisant peu de cas de l’investissement des services municipaux , des parents d(‘élèves et des enseignants pour leur mise en place .

L’illustration de cette approche partisane en a été le grignotage continu depuis 2014 des Temps d’Activités Périscolaires où les garderies ont pris le pas sur les clubs qui en étaient le coeur de cible . En définitive une approche et des choix en recul sur l’ambition du projet et préjudiciable à l’objectif porté jusqu’alors par les élus d’une école de qualité .

Reste enfin un problème majeur , celui de l’avenir des contrats aidés en charge des TAP , sans parler de la fragilisation des associations impliqués dans leur animation.Le tout est renvoyé à l’annonce d’une réflexion dont on ne connait ni le calendrier ,ni le contenu

Ce n’est pas du côté du nouveau Ministre de l’Education qu’il faut attendre des réponses .Le tenant de l’excellence scolaire se révèle plus sensible à détricoter les mesures de ses prédécesseurs qu’à se pencher sur le sort de celles et ceux pour qui un contrat aidé est une perspective de s’insérer durablement dans le monde du travail.

Roubaix n’a vraiment pas besoin de ces changements de cap préjudiciables aux enfants eux-mêmes dont on oublie qu’ils sont les premiers concernés.Un peu plus d’écoute , de modestie ne ferait pas de tord , mais celà est beaucoup demander à une majorité municipale qui préfère communiquer et promettre à tout va plutôt que de résoudre sur le fond des  questions essentielles pour l’avenir de Roubaix.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s