Un plan logementde plus ?

le Ministre de la Cohésion des Territoires et son secrétaire d’Etat Julien Denormandie viennent de présenter les grandes lignes de  la stratégie  macronienne en matière de logement ,appelée à prendre place dans la future loi « logement et mobilité  » Construire plus et plus vite , mieux utiliser le parc social , libérer le foncier , loger les jeunes en leur facilitant l’accès au logement grâce à un « bail mobilité » baisser simultanément les loyers et les aides au logement , sont les grandes lignes d’un plan logement qui voit se dresser vent debout les Fédérations nationales du logement social , en premier lieu la Fédération des Offices Publics de l’Habitat , et les associations de locataires.

Les critiques les plus sévères portent sur les conséquences de la baisse des loyers demandée aux bailleurs sociaux dont Alain Cacheux , Pdt des Offices Publics , estime qu’elle réduira de 70% leur capacité d’investissement rejoint en cela par l’autre famille de HLM qui avance pour sa part une perte de 4 milliard d’euros .Fait nouveau , un appel de 42 associations :associations de locataires , caritatives ,d’étudiants , des syndicats de salariés, signé également par l’Union Sociale de l’Habitat qui fédère les bailleurs HLM demande au Gouvernement de renoncer à ses projets .

Question de méthode le Gouvernement aurait pu mieux faire , l’annonce en plein été ,sans concertation , d’une baisse générale de l’APL associée maintenant à une baisse des loyers  a de quoi faire réagir les acteurs du logement et les locataires d’autant que les premiers ne connaissent pas les mesures de compensation envisagées par le Ministère pour leur baisse de recettes .

Il faudra mettre beaucoup d’huile de coude pour renouer un dialogue permettant de remettre dans le bon sens la politique du logement qu’entend mettre en œuvre le nouveau gouvernement., ce qui suppose une concertation qui en soit une et respecte et entende ses interlocuteurs .

Prenons acte toutefois que plusieurs mesures annoncées sont intéressantes , comme celles visant à encourager la vente de terrains ,notamment dans les zones tendues , au moyen d’exonérations fiscales exceptionnelles sur les plus -values foncières ,le desserrement des normes et des délais, et le soutien à la construction en pérennisant pour 4 ans l’avantage fiscal permis par la loi Pinel pour les acquéreurs d’un logement neuf à louer ,et le prêt à taux zéro pour les primo accédants .

Vu de la ville de Roubaix , l’annonce de de ce nouveau  plan logement ne semble pas soulever un enthousiasme particulier .On a même vu les Présidents de LMH et de Partenord relayer les critiques du monde HLM .Au delà des craintes formulées , il y a le décalage constaté entre les réalités et les priorités du terrain local et le contenu et les conséquences des mesures annoncées .Moins de moyens , ce sont moins d’actions permettant la requalification d’un parc locatif social en partie vieillissant , moins de constructions nouvelles , et moins d’ambition pour le programme de rénovation urbaine appelé à prendre la suite de l’Anru.

Que dire enfin d’une stratégie qui fait délibérément l’impasse sur la mobilisation possible de dispositifs déjà existant mais limités dans leur application , ayant pourtant fait leur preuve comme l’encadrement des loyers ?Espérons que les prochains rapports de la Fondation Abbé Pierre n’auront pas ,une fois de plus , à dénoncer l’aggravation de la crise du logement.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s