le logement social à Roubaix : quelques vérités à rétablir .

On ne peut pas contester à Max André Pick la continuité dans ses propos concernant la place du logement social à Roubaix ; elle est trop importante , elle est responsable d’un appel d’air de populations à trop faible revenus contraire à l’objectif affiché de mixité sociale , une pause dans la construction de nouveaux logements sociaux s’impose ..quitte à commettre quelques erreurs comme lors d’une récente réunion publique où la part de logements sociaux à Roubaix est passée à plus de 50% alors qu’elle est en réalité de 40%.

La place du logement social à Roubaix ne doit rien au hasard , c’est oublier un peu vite qu’avant la 2ème guerre mondiale , la ville avait été pionnère en matière de constructions de logements sociaux qui à l’époque constituaient une avancée sociale considérable ; c’ est de ne pas tenir compte dans ces 40% de logements sociaux  , des milliers de logements construits en remplacement des logements insalubres des cours et des courées de Roubaix ou pour terminer son urbanisation comme dans les quartiers des Hauts Champs et des 3 Ponts .

Il n’y a pas , il n’y a pas eu dans cette situation , un parti pris pour privilégier systématiquement le logement  social au détriment du logement privé , mais la préoccupation constante de permettre aux habitants de Roubaix d’accéder à un logement décent et tenant compte de leurs moyens .Stigmatiser le logement social à longueur de réunions est oublier en même temps que celui -ci est un produit de plus en plus de qualité  , répondant en tout point aux exigences des économies d’énergie .

Il faut tordre aussi le  coup à ce qui serait une dérive , il ne s’agit pas dans les opérations de rénovation urbaine d’augmenter la part de logements sociaux  , mais bien de démolir ceux qui ont mal vieillis ou qui ne correspondent plus aux standarts d’habiter d’aujourd’hui , et de les remplacer sur site ou dans d’autres sites de Roubaix (par ex sur le foncier libéré et porté par l’EPF ) par de nouveaux programmes où l’idéal serait de mixer une offre d’habitat associant le libre , le locatif comme l’accession à la propriété.

La dédensification n’est pas pour moi  un »gros mot  » elle est parfaitement compatible avec un urbanisme n remodelant les quartiers trop denses , dans des formes urbaines où l’habitat puisse côtoyer espaces publics de qualité , équipements ,et moyens de transports en commun garantissant aux habitants une mobilité améliorée .Mais où je diverge totalement avec MAP c’est que celle-ci n’a pas à servir d’alibi à ne plus construire de logements sociaux à Roubaix et à se défausser sur les autres communes .A pourcentage constant , il faut faire mieux en dédensifiant , diversifiant l’offre de logement , en la répartissant de façon plus équilibrée sur le territoire .Les habitants de Roubaix concernés par le futur PNRU doivent avoir le droit de rester dans leur commune d’origine ou d’accueil comme à celui d’opter pour la quitter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s