savoir balayer devant sa porte avant de parler .

Il ne se passe pas de jour sans que l’on parle de Roubaix dans les médias , un jour le zéro déchet , un autre la mise en exergue du Maire en tant que 1er signataire de l’appel à une relance de la politique de la ville , un autre encore à propos de la distribution devant l’hôtel de ville de vêtements et de biens de première nécessite , aujourd’hui sur une chaîne télévisée sur le bilan de la maison à 1e , quand ce n’est pas pour vanter l’imagination créatrice de la ville à transformer son patrimoine industriel . Il ne ds’agit pas de faire la fine bouche sur des reportages qui rompent avec la vision longuement répétée de la ville la plus pauvre de France , mais à forcer le trait on en oublierait quelques vérités

Ainsi , si j’apprécie que le Maire de Roubaix soit à la pointe du combat pour une relance de la politique de la ville , je ne peux pas ne pas rappeler que Roubaix ne donne pas l’exemple pour son projet de PNRU qui , à ce jour n’est toujours pas finalisé , de même pour l’affection et les priorités de sa dotation de solidarité urbaine pour le moins contestable quand les bénéficiaires ne sont pas les quartiers en politique de la ville . Revendiquer des moyens exceptionnels c’est bien , mais c’est oublier en même temps que la ville n’est pas forcement la plus mal lotie dans les politiques publiques de toute nature et qu’elle a à ce titre à s’interroger sur sa stratégie et ses méthodes d’action.

Autre illustration du décalage entre réalité et communication : la maison à 1e , pour intéressante que soit l’expérimentation , elle ne peut résumer à elle seule la politique de réhabilitation et on aimerait que le même écho et encouragement soient données aux actions de réhabilitation menées par ex dil auans les différentes opérations programmées d’amélioration lancées sous l’égide de la Mel .Pour en revenir à la maison à 1e , il aurait été tout aussi utile à se battre pour permettre aux futurs propriétaires à ppouvoir bénéficier de l’APL accession , ce qui n’a pas été exploré .

La majorité municipale n’est pas non plus à une contradiction près quand elle mélange voyeurisme et communication .La distribution devant l’hôtel de ville de biens de consommation et de vêtements n’est pas seulement une attitude de mépris et de manque de respect pour les habitants de Roubaix en situation de précarité mais l’exact contraire de la réalité que veut cacher la majorité municipale , celle d’une ville fracturée plus que jamais à 2 vitesses .

On aimerait plus de retenue et de décense , mais ce n’est manifestement pas le chemin qu’entendent emprunter les élus de Roubaix , élus d’une ville qui leur échappe .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s