Rapport Sauvet : et après ?

Pour une fois, la conférence des évêques de France réunie à Lourdes à pris ses responsabilités. Reconnaissance de la responsabilité institutionnelle de l’église et du caractère systémique de la pedocriminalite mis en lumière par le rapport Sauvet, annoncé de mesures fortes de réparation. La création d’une instance de réparation dirigée par une personnalité indépendante, chargée d’examiner les demandes des victimes d’agressions sexuelles et de décider cas par cas de leur indemnité, la mise en place d’un fonds d’indemnisation gagé sur les biens de l’église et non sur le recours aux dons des fidèles, et la reconnaissance d’une évaluation permanente pour vérifier l’application des décisions prises, comme l’appel à Rome, vont dans le bon sens et sont une première étape comme le reconnaît le fondateur de la parole libérée François Devaux.

Oui mais il en faudra beaucoup plus pour faire bouger durablement une institution marquée par des siècles d’un clericalisme tout puissant, aveugle sur l’évolution de la société. marginalisant les femmes à des tâches subalternes, incapable de lever l’ambiguïté sur le célibat des prêtres, ajoute à une curie romaine au fonctionnement opaque, plus prompre à marginaliser le pape élu qu’à entamer des réformes.

Revenir à l’esprit et aux pratiques des premières communautés, donner enfin toute leur place aux laïcs, hommes et femmes dans l’exercice et l’animation des fonctions pastorales, sont des défis que l’église de France doit surmonter sauf à être de plus en plus marginalisée et à devenir inaudible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s