Zemour, un candidat de trop ?

La condamnation de ce jour d’Éric Zemour pour provocation a la haine, ajoutée à ses propos récents, particulièrement polémiques sur l’école inclusive et l’accueil des enfants handicapés, mettent de nouveau en relief une idéologie d’extrême droite résolument et volontairement agressive contre toutes les formes d’inclusion, à l’école, mais pas que, en complète opposition avec les fondements et la valeurs de la République.

Comment combattre le retour d’une idéologie aussi mortifere sciemment entretenue et développée depuis des années et qui a littéralement gangrène une partie de l’opinion, comme en témoignent les intentions de vote à l’élection présidentielle ?

Il y a celles et ceux qui espèrent que le polémiste Zemour n’arrivera pas à recueillir ses 500 parrainages, se rassurant lâchement que le fiel deverse par Zemour se dilue comme par enchantement.

Il y a la totale ambiguïté de plusieurs leaders de droite d’espérer voir Zemour candidater en lui falicitant le nombre de parrainages requis de façon à augmenter les chances de Pecresse de battre Macron, la palme de cynisme revenant à Ciotti qui main sur le cœur nous déclare que parrainer ne vaut pas adhésion, oui mais parrainer un candidat qui vient d’être condamné pour provocation a la haine, adopte des postures négationistes, eD

Que Zemour obtienne ou non ses signatures, fasse que le débat politique soit en mesure de nous permettre de combattre et de sortir des erreurs qu’il nous débite jour après jour. Encore faut-il remettre en cause cette politique spectacle que l’on nous sert tous les jours jusqu’à plus soif au point d’aboutir à une abstention record.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s