Une journée chez les chaînes d’information en continu.

On en ressort lessive, gavé d’informations répétées en boucle, interloqué par des débats la plupart du temps insipides entre experts, revenants, cadors politiques, animés par des journalistes qui donnent la fâcheuse impression de ne pas y croire eux-même.

Le comble du comble est la façon dont est traitée la guerre en Ukraine. Entre un ancien espion du KGB, des généraux ou colonels en retraite, des journalistes présentés comme grands reporters spécialistes des conflits armes, ajoutés aux experts en stratégie et aux témoignages en direct, c’est à celui qui décryptera le mieux la pensées profondes de Poutine et l’issue de la guerre.

La déconvenue est aussi grande sur le registre de la politique intérieure, où les questions essentielles sont de savoir si Élisabeth Borne peut rester ou non, si et quand il y aura dissolution, même les plus expérimentés de nos commentateurs politiques comme Roland Cayrol y perdent leur latin.

Au bout du bout, s’il y a une recommandation à faire c’est de sortir au plus vite de cet enfer des chaînes d’information en continu et de ne leur consacrer que quelques minutes par jour, en reconnaissant que l’application de la mesure ne sera peut être pas chose aisée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s