Impressions de rentrée.

Maurice Decroix il y a quelques jours m’a gentiment recommandé l’écoute du poscat de Guislain Prouvost sur France Culture. Héritier d’un groupe industriel indissociable de l’histoire de Roubaix, confortablement installé à Bruxelles, gérant une fortune assez conséquente repartie entre participations dans des entreprises qualifiées par lui de sérieuses et rentables, activités dans l’immobilier et le patrimoine bâti qu’il qualifie pour ce dernier comme sa danseuse, il nous livre crûment son histoire, la sienne et celle du peignage et les raisons de sa chute.

Il faut écouter et réécouter son récit. Le moins que l’on puisse dire est que la vision de Roubaix passée et présente décrite par Guislain Prouvost fait plus que sursauter. Dire qu’il n’y a rien à voir à Roubaix devenu de fait une ville musulmane est vraiment insupportable. On serait en droit d’attendre du descendant d’une famille qui a façonné Roubaix autre chose que ces clichés sommaires.

Sur un tout autre sujet celui du dossier de la rénovation urbaine à Roubaix, celui-ci reste un vrai sujet d’expectative, en terme de pilotage politique depuis le retrait de Max André Pick , de mise en œuvre opérationnelle, et de contenu. Disons le ce dossier donne l’impression d’être complètement encalmine.a l’heure où est annoncée une réorientation de l’Anru peut-être serait-il judicieux de demander une clause revoyure sur la convention signée en grande pompe sous l’égide de la Mel, occasion de remettre en question des choix contestables comme la démolition de la rue Cugnot dans l’Epeule, celle de la cité flippo au Pile ou encore à l’alma. Affaire à suivre.

ca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s